ZFE : consultation du Sénat, Spheretech entendu pour un Ecopass énergétique

2 vues
Ce mercredi 14 juin 2023, la mission d’information relative à l’acceptabilité et à la mise en œuvre des ZFE-m a présenté les principales conclusions et recommandations de son rapport sur les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m).

Ce mercredi 14 juin 2023, la mission d’information relative à l’acceptabilité et à la mise en œuvre des ZFE-m a présenté les principales conclusions et recommandations de son rapport sur les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m).

Grâce à l’ouverture d’esprit de Philippe Tabarot, rapporteur de la mission auprès du Sénat, Spheretech Environnement a eu l’opportunité de contribuer en fournissant de nombreux documents sur la solution existante « clef en main » pour les ZFE.

L’expertise du 5 gaz

Expert depuis 25 ans en analyse 5 gaz des polluants au sein de la filière de l’après-vente automobile et observatoire indépendant du parc roulant avec plus de 1000 stations de mesures, nous ne pouvions que suggérer de « réanimer » l’article 65 de la loi de transition énergétique afin de vérifier, maintenir et encourager la performance environnementale des véhicules, via une mesure 5 gaz à l’échappement.

Face à l’absence d’une alternative aux véhicules thermiques accessible au plus grand nombre, Spheretech Environnement propose la mise en conformité énergétique ou « verdissement » du parc roulant thermique : par le biais d’un contrôle des gaz polluants (5 gaz) fait lors du contrôle technique avec leurs appareils existants, dotés simplement de l’option NOx, un véhicule pourrait obtenir un pass dérogatoire d’un an renouvelable lui permettant de circuler dans les ZFE.

Un véhicule dont le moteur serait jugé trop éloigné de son optimum énergétique (donc trop polluant) lors de ce contrôle aurait l’opportunité de recourir à des interventions correctives de maintenance. Il serait mis à niveau par le biais de prestations mineures en garage, de changements de pièces ou de procédés de décarbonation. Il aurait de nouveau l’opportunité de se représenter au contrôle technique pour obtenir ce pass dérogatoire. (Voir parcours en annexes).

Un cycle vertueux pour entrer en ZFE

Les avantages de ce parcours vertueux sont nombreux : Cerner les voitures fraudeuses aux NOx avec vanne EGR déconnectée qui n’ont pas leur place en ZFE. L’usager n’a pas l’obligation de mettre au rebut son véhicule. En pratiquant une maintenance écoresponsable, il s’assure d’avoir un moteur réellement à l’optimum de son efficacité énergétique, induisant, par regain, une baisse de consommation jusqu’à 11% et une conformité de ce qu’on attend d’une Zone à Faibles Émissions.

Les véhicules admis en ZFE actuellement ne sont soumis à aucun test et sont justes supposés, d’après leur âge et non leur état, répondre aux critères ZFE.

Grâce à nos milliers de mesures, nous savons aujourd’hui que rien n’est moins sûr et qu’un véhicule récent, mal entretenu et roulant dans des conditions aggravantes (bouchons, petits trajets, entretien négligé) peut être bien plus polluant qu’un véhicule plus âgé, mais mieux entretenu. Nous avons pu transmettre ce type d’éléments factuels issus de nos bases de données à la commission.

Nous nous sommes faits également le relais de nombreux réseaux d’entretien qui, conscients de leur écoresponsabilité, ont initié des plans d’embauche de techniciens et ont massivement investi dans des analyseurs 5 gaz (O₂, CO₂, CO, HC, NOx) afin de pratiquer une Ecomaintenance.

Aujourd’hui, tout est en place, il ne manque plus qu’une volonté politique pour la mise en œuvre en ZFE, aux bénéfices des usagers, de la filière et surtout de la qualité de l’air !

Retenons notre souffle, croisons les doigts, nous y sommes presque !

parcours vertueux de la mise en conformité énergétique du parc roulant. pour entrer en ZFE